Accueil Non classé Témoignage n°3 : Agnès, 52 ans, gravement malade à cause de la pollution.

Témoignage n°3 : Agnès, 52 ans, gravement malade à cause de la pollution.

0
0
53
Certif zoom

Je suis très gravement atteinte de BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive) et d’un emphysème (destruction irréversible des alvéoles), c’est une maladie pulmonaire chronique irréversible liée à la pollution qui débouche sur une insuffisance respiratoire grave. J’ai déjà perdu 50% de me capacité respiratoire.

J’habite dans la vallée de l’Arve, à Cluses, Scionzier puis Marignier, depuis 42 ans. Mon mari est également malade de la pollution. Dans son cas ce sont des bronchites chroniques, il est en contact direct avec les fumées de l’usine KARTESIS à Thyez ainsi que des émanations du trafic routier car il travaille aux abords des routes.

Fumées de l'usine Kartesis

Fumées de l’usine Kartesis

Ma maladie est également apparue sous la forme d’une bronchite impossible à soigner. J’ai été diagnostiquée en 2012 après des examens approfondis, on me donne alors 2 ans à vivre… Je suis bien suivie depuis 2014 par le service pneumologie de l’hôpital d’Annecy, c’est eux qui ont fait le lien entre ma maladie et la pollution.

Mon état de santé très fluctuant et ma qualité de vie sont liés, et surtout aggravés, par la pollution quotidienne tout au long de l’année: Lors d’épisode de pollution, ma capacité respiratoire se dégrade encore davantage et cela devient invivable (je n’ai pas besoin de capteur pour vous dire si l’air est pollué !!)

Certificat médical désignant la pollution comme facteur déclanchant

Certificat médical désignant la pollution comme facteur déclanchant

Voici des années que l’on entend parler de cette pollution, certaines personnes n’ont même pas conscience de l’impact que cela a sur leur santé (et leur vie). Il y a réellement urgence, il faut agir très vite et ne pas rester à attendre un miracle. Je ne parle plus pour moi car je suis dans le wagon des 85 prochains décès annuel, mais je veux agir pour ceux qui vont rester et les générations futures.

Mon mari et moi-même avons fait partie des 540 personnes qui ont porté plainte contre l’état afin de faire avancer favorablement ce problème sanitaire et qu’il y ait enfin une réelle prise de conscience. Il n’y a rien de ce côté de la vallée, malgré les tentatives d’alerte de la population.

Je n’ai cessé de crier depuis des années que l’air que l’on respire dans toute la vallée est mortel mais le constat est que je me suis essoufflée pour un résultat nul. C’est démoralisant, j’ai l’impression que la population n’a même pas conscience qu’elle meurt un peu plus tous les jours et que ce phénomène est malheureusement très rapide.

Il y a URGENCE, la vie n’a pas de prix !!!

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par comiteantipollutioncluses
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Protégé : PPA 2 : Tout changer pour ne rien changer !

Il n’y pas d’extrait, car cet article est protégé. …