Accueil démocratie Témoignage n° 4: C. 52 ans, critique l’opacité des entreprises locales.

Témoignage n° 4: C. 52 ans, critique l’opacité des entreprises locales.

0
0
74
IMG_20150403_070943

J’avais l’impression d’être la seule à me rendre à la mairie pour signaler les incivilités (jour et nuit, comme ça on ne dit rien…) de l’usine à la limite entre Cluses et Scionzier près du pont qui enjambe l’autoroute. À les entendre, rien de grave, les fumées ne sont pas toxiques.

Quand j’ai écris ce témoignage, cela faisait 2 ou 3 jours que Portigliati brûlait je ne sais quoi à La Maladière. Les fumées cette nuit ont suivi l’Arve. J’emprunte souvent la piste cyclable au bord de l’Arve pour me rendre dans le centre ville, pour “prendre l’air” et promener mon chien. A chaque fois, j’observe que les fumées suivent la rivière et ce matin là c’était irrespirable.

Si vous prenez un peu de hauteur, vous pouvez observer que ces nappes remontent de Marignier (centre d’incinération des ordures ménagères), puis Marnaz, Scionzier, longeant les montagnes du côté de l’autoroute jusqu’au sommet de Cluses. Ces fumées s’accumulent au niveau de la trouée de l’autoroute et donc au niveau de la piste cyclable et des habitations !

Ce que je trouve écœurant, c’est la façon sournoise de brûler, je ne sais quoi, la nuit, pour que la population ne se rende compte de rien !

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par comiteantipollutioncluses
Charger d'autres écrits dans démocratie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Nos perspectives.

En tant qu’habitants de Cluses, nous avons décidé de nous organiser et d’agir …